Réflexion en mouvement sur le processus de création

Écriture

Podcast #28 : Foutu pour foutu

Cet épisode c’est la couverture en patchwork de tatie Jacqueline : un mélange perturbant de motifs criards qui, mis bout à bout, forment un ensemble qui tient chaud. C’est une crêpe chorizo-reblochon-œuf-maïs qu’on picore à 3h du matin surpris par une petite fringale : un plaisir coupable plus gourmand que cohérent. Si tu cherches à tout prix un sens à ce qui va suivre, sème des cailloux pour te repérer car c’est un dédale qui t’attend. 

Podcast #26 : Lettres ouvertes

« Si tu aimes écrire, entamer des relations épistolaires, te questionner sur le sens de la vie et partir en introspection, j’ai le projet qu’il te faut ! ». C’est avec cette phrase d’accroche postée sur Instagram en mai dernier que cet épisode a commencé. Inspiré par un projet d’écriture de l’artiste Lee Mingwei, j’ai lancé un appel à participation pour convaincre des artistes de s’écrire une lettre, à eux-mêmes. Se dire tu, s’interroger, croiser miroir et mine de crayon : engager un dialogue avec la petite voix qui habite dans sa propre tête.

Conversation avec le créateur de Souffle Chaud

Podcast #21 : Je pense donc je fuis

Dans cet épisode un peu particulier, je suis mon propre invité, je passe de l’autre côté du miroir. Pour une fois, je ne tends pas le micro, je le saisis. Je profite du temps qui m’est accordé pour réfléchir, m’interroger et me questionner à voix haute.

Podcast Souffle Chaud spécial confinement - Charlie, Claire, Louise, Linda, Lise

Podcast #20 : La création entre parenthèses

En cette période un peu particulière où l’on nous demande de prendre des nouvelles de nos proches, j’ai recontacté cinq invitées emblématiques de Souffle Chaud. À la manière d’un journal de bord de confinement, j’ai souhaité qu’elles partagent des bribes de leur quotidien, à la lumière de la situation actuelle.

Podcast #14 : L’intimité (nos identités narratives)

Dans ce nouvel épisode thématique, je m’interroge sur la notion d’intimité, sa place dans notre vie quotidienne mais également son impact plastique dans la création. L’occasion de rendre visible ce qui tend à rester dissimulé, de prendre du recul sur cette part d’ombre qui nous caractérise individuellement. Mais où se cache l’intimité : Les souvenirs ? Le sexe ? L’identité ? Le corps ? La conscience ?